Notre mouvement

Au milieu des années 1990, Jacky Kennedy était alarmée par la congestion routière qui ne cessait d’empirer aux abords de l’école où allaient ses enfants. Inspirée par l’initiative Safe Routes to School du Royaume-Uni, elle a lancé son nouveau programme, Écoliers actifs et en sécurité (EAS), dans trois écoles de Toronto.

Au cours de la décennie suivante, le concept d’EAS s’est étendu partout en Ontario. Dans la plupart des cas, le programme a été présenté à chaque communauté scolaire sous forme de projet pilote, mené par le personnel du bureau local de santé publique, avec l’encadrement de Mme Kennedy et du personnel de Green Communities Canada (GCC).

Ces premiers efforts étaient concentrés sur l’éducation et l’encouragement. Bien que les premiers résultats aient été positifs, il est vite devenu évident qu’il fallait une approche globale pour que le transport scolaire actif soit adopté à plus grande échelle et de manière durable.

  • 2006 : à la suite d’une étude des meilleures pratiques internationales, GCC adapte la planification du transport scolaire (PTS) au Canada. La PTS est un modèle communautaire qui vise à éliminer systématiquement les obstacles aux déplacements piétons des écoliers, tout en proposant des mesures incitatives pour la marche.
  • 2006-2009 : essai pilote du modèle de PTS dans quatre provinces. Les résultats servent à mettre au point une trousse complète à l’intention des écoles et des collectivités
  • 2009-2012 : GCC et ses partenaires présentent la PTS à plus de 120 écoles au Canada. Le projet Mobilité, santé et bonheur des enfants reçoit un financement généreux du Partenariat canadien contre le cancer et de l’Agence de la santé publique du Canada. Lire le sommaire exécutif.

Des initiatives de transport scolaire actif et de PTS existent dans un nombre de collectivités ontariennes, grâce à un financement local qui couvre le temps du personnel et le matériel.